Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais
Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais

Le sommeil

Le sommeil

 

Le sommeil est précieux pour notre santé mais il est de plus en plus mis à mal dans nos sociétés modernes. Comment le préserver ? Que viennent traduire les troubles du sommeil ?

  1. Un indicateur de santé psychique

La qualité de notre sommeil est un signal marquant nos tendances dépressives et/ou anxieuses.  Vous avez des difficultés à vous endormir ? Vous avez tendance à ruminer votre journée, on se situe plus dans de l’anxiété. De même si vous souffrez de réveils nocturnes. Vous avez au contraire tendance à vous réveiller très tôt le matin sans pouvoir vous rendormir ? Vous souffrez alors peut-être de dépression et appréhendez la journée à venir.

Toujours est-il qu’un bilan médical peut écarter certains troubles somatiques (troubles hormonaux etc.).

  1. Quelques questions à vous poser pour commencer à traiter le problème

 

  • Quand les troubles ont-ils commencé ?
  • Y a-t-il eu un événement déclencheur ?
  • Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus en ce moment ?
  • Qu’est-ce qui vous angoisse/ met en colère en ce moment ?
  • Si vous aviez un bon sommeil auparavant, qu’est-ce qui a changé (arrêt du sport, deuil, conflits…) ?
  • Selon la réponse à la dernière question, que pourriez-vous faire pour améliorer les choses?

 

  1. Quelques conseils pour retrouver le sommeil

 

  • Couchez-vous à des heures régulières.
  • Si vous avez mal dormi vous pouvez faire une sieste dans la journée ne dépassant pas une heure pour ne pas empiéter sur la nuit suivante.
  • Le soir, privilégiez les activités douces : pas de sport ou d’écran mais de la lecture, des câlins, de la discussion, des exercices de sophrologie (voir sur mon site ou sur ma page Facebook quelques exemples)…
  • Si vous êtes réveillé la nuit ne restez pas des heures à chercher le sommeil ; levez-vous et faites une activité douce, prenez du calcium (lait chaud, fromage ou yaourt, boisson chaude) qui vous aidera à vous apaiser.
  • Couchez-vous seulement quand vous sentez la fatigue vous gagner : yeux qui clignent/ piquent, frottage du visage, bâillement… Vous avez alors 15  minutes maximum pour vous coucher : passé ce délai vous risquez d’avoir loupé le coche et de devoir attendre la phase de sommeil suivante (donc plusieurs heures après).
  • Privilégiez une chambre la plus sombre possible, la plus calme possible (pensez aux bouchons d’oreille) et assez fraîche (16°).
  • Si vos troubles persistent, il peut être bénéfique de consulter un professionnel de la santé mentale qui vous aidera à apaiser les conflits sous-jacents (problèmes au travail, en famille, trauma…). Plus l’ancienneté des troubles du sommeil est grande, plus les traumas à traiter sont ancrés et demandent donc du temps à être retraités.

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.