Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute ICV à Beauvais
Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute ICV à Beauvais

Le lacher prise


LE LÂCHER PRISE
 
✅ Lâcher prise c'est accepter ses limites, accepter la réalité de ce qu'on ne peut changer : l'autre, la mort, un échec... C'est paradoxalement se remettre en position d'acteur plutôt que de subir passivement sa souffrance.
 
Quelques exemples:
- Mes parents ne m'ont pas donné ce qu'ils me devaient quand j'étais jeune. Aujourd'hui ils doivent réparer les choses.
- Mon partenaire ne veut jamais sortir avec moi. Il doit comprendre que j'ai besoin de lui/ elle pour sortir.
- Je veux quitter mon conjoint mais c'est lui/ elle qui a un problème donc c'est à lui/ elle de quitter la maison.
- Mon collègue de travail est tout le temps en train de se plaindre. Je lui donne des conseils pour aller mieux mais il ne m'écoute pas, j'en ai assez.
 
✅ Notre ego (l'équivalent des traumatismes que nous avons vécus) nous pousse parfois à nous accrocher à une situation qui nous met pourtant en souffrance.
 
✅ Notre ego nous fait adopter une position masochiste qui nous conduite à ENTRETENIR notre souffrance.
 
✅ Retenons que NOUS N'AVONS PAS LE POUVOIR DE FAIRE FAIRE QUOI QUE CE SOIT AUX AUTRES.
 
✅ Lâcher prise c'est remettre sa paix intérieure et le soin de soi au centre de son attention.
 
Reprenons les exemples mentionnés ci-dessus:
- Mes parents ne changeront pas. C'est regrettable, triste mais je dois l'accepter pour sortir de la colère, la rancœur et attendre quelque chose qui n'arrivera jamais.
- Si mon partenaire est casanier, il en a le droit. J'ai pour responsabilité d'assouvir moi-même mon besoin: je peux sortir seul-e ou demander à quelqu'un de ma famille/ un-e ami-e de m'accompagner.
- Si une relation est insatisfaisante, je ne peux pas en mettre l'entière responsabilité sur l'autre. Si je veux rompre, alors je pars pour me protéger d'une situation intenable, pour être bien.
- J'arrête de vouloir changer mon collègue: quand il se plaint, je coupe la conversation (je parle d'autre chose, je pars en prétextant une tâche à accomplir...) et ainsi lui rends la responsabilité de sa souffrance et lui permets de réfléchir sur ce qu'il met en jeu plutôt que d'occuper une position de toute puissance inefficace.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.