Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais
Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais

Les débuts de la relation amoureuse

Les débuts d’une relation amoureuse

 

Les débuts d’une relation amoureuse ne sont pas toujours simples. Pourquoi ? Que vient-il se jouer dans ce moment ? Comment prendre conscience de son propre fonctionnement ?

 

  1. Les expériences passées

Dans les débuts d’une relation amoureuse naissante s’invitent les traumatismes passés en matière de relation amoureuse mais pas seulement. Evidemment un ex qui a trompé, qui a rompu, des violences psychiques ou physiques par exemple vont laisser des peurs de reproduire la situation et créer des protections, des craintes, des évitements.

Cependant les relations aux figures d’attachement (parents, tuteurs…) vont aussi influencer la relation : un attachement insécure (des ruptures de liens comme un deuil prématuré, des abandons réels ou vécus…) aura une incidence sur la personne et sa capacité à faire confiance, à exprimer authentiquement ses besoins auprès de l’être aimé.

 

  1. Commencer

Ainsi les débuts d’une relation amoureuse peuvent-ils s’avérer très insécurisants pour la personne. Celle-ci pourra alors être tentée de passer l’étape de la découverte de l’autre pour arriver directement à la suivante : celle d’une relation installée plus sereine pour elle. Néanmoins c’est sans compter que cette phase de découverte progressive permet l’attachement par une idéalisation plus ou moins importante de l’autre. Une personne ayant de trop gros besoins de réassurance, se montrant sans filtre pourra faire fuir l’autre. Le temps de la séduction est un moment nécessaire à la construction d’une relation solide. Séduire c’est pouvoir filtrer sa parole et se dévoiler peu à peu.

 

  1. Idéalisation ou déni ?

Au début d’une relation il y a un processus d’idéalisation de l’autre. Cette étape est nécessaire pour bâtir une relation amoureuse. Il s’agit là de projections de soi. L’amoureux cherche plus ou moins à réparer des traumas relationnels passés (il/ elle avait une mère froide et se dirige vers une personne froide, avait un parent étouffant et va vers quelqu’un d’hyperprésent…).

Il faut veiller cependant à prendre en compte les défauts de l’autre : les actes, paroles… s’ils blessent. L’autre sera évidemment différent, « insuffisant » mais il doit procurer un minimum de sécurité interne. Si l’amoureux ressent un malaise, veille sans cesse à ses mots, ses gestes… il doit regarder si cela vient de lui/ elle (craintes d’abandon) ou de l’autre (manque d’empathie, rejet…).

 

 

  1. Est-ce o.k ?

Pour savoir si c’est o.k il faut écouter le corps. Lui, contrairement à nos discours, ne ment jamais. Il dit toujours vrai sans faux semblants. Est-ce o.k dans le corps quand vous êtes avec votre amoureux ? Quelles émotions sont là ? Y a-t-il de la peur ? Un malaise ? Le corps est-il contracté ou serein ? Autant d’indicateurs à prendre en compte si l’on veut que la relation se bâtisse sur des bases saines et solides.

 

 


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.