Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais
Amandine Caulle
Psychologue psychothérapeute à Beauvais

Le traumatisme

Le traumatisme, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, concerne la majorité d'entre nous. Nul besoin d'avoir été violé, battu pour être traumatisé. Il existe deux types de traumas:

1) le trauma simple:

Il est dit simple car il est unique: attentat, accident de voiture, braquage...

2) le trauma complexe:

Il est dit complexe car il s'agit d'une période longue sur laquelle s'étendent de nombreux micro-traumas (violence conjugale subie/ vue, violences infantiles: physiques et/ ou psychologiques, négligence, carences affectives...).

  • Comment savoir si un événement est traumatique?

Fermez les yeux et replongez-vous dans la scène du souvenir. Si des affects désagréables et des sensations corporelles émergent (fourmillements, douleur, oppression thoracique, froid, palpitations...), c'est qu'il s'agit bien d'un trauma. Si les sensations se manifestent uniquement dans les extrémités, c'est que la personne est dissociée. Le travail thérapeutique prendra alors plus de temps.

Attention! la mémoire vient parfois protéger la personne d'un événement insupportable. La personne peut alors être frappée d'amnésie. L'événement a bien été engrammé mais n'est pas accessible à la conscience. L'ICV, en plus de retraiter les traumas, peut permettre d'avoir accès à des souvenirs enfouis.

Lorsque le souvenir est intégré après le travail avec l'ICV, le corps est calme, les émotions désagréables ont été évacuées, les pensées sont plus positives et surtout l'image fixe devient floue.

  •  Le syndrome de stress post-traumatique :

Il se caractérise par la reviviscence du trauma: flashs diurnes/ cauchemars répétés qui peuvent engendrer un évitement phobique des situations similaires . Le syndrome de stress post-traumatique peut affecter la personne bien des années après l'événement. Il se traite facilement avec l'ICV (en une séance).

  • La répétition traumatique:

Quand une personne a été traumatisée, elle peut répéter, de manière inconsciente le traumatisme subi: c'est ce qu'on appelle la répétition traumatique. Par exemple une personne violée se mettra dans des situations de danger  telles que l'agression pourra se reproduire; un enfant battu risque de battre ses propres enfants; une personne ayant vécu l'emprise pourra se tourner vers des personnes manipulatrices, etc.  Il faudra donc travailler à intégrer les traumas pour libérer la personne de ces répétitions des scénarios de vie.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.