Amandine Caulle
Hypnothérapeute, psychologue, psychothérapeute ICV pour adulte en individuel ou en couple, animatrice de groupes d'analyse de pratiques professionnelles (GAPP) à Beauvais, Oise.
Amandine Caulle
Hypnothérapeute, psychologue, psychothérapeute ICV pour adulte en individuel ou en couple, animatrice de groupes d'analyse de pratiques professionnelles (GAPP) à Beauvais, Oise.

6 idées reçues sur l'hypnose

21 Fév 2022 Amandine Caulle

6 idées reçues sur l’hypnose

HYPNOSE: idée reçue n°1: on dort pendant qu'on est hypnotisé.

Non, il s'agit d'un état modifié de conscience et non pas de sommeil. On réduit son champ de conscience mais la conscience est toujours présente.

 

HYPNOSE: idée reçue n°2: Quand on se fait hypnotiser, on perd le contrôle.

C'est faux: on ne pourra jamais forcer une personne sous hypnose à faire quelque chose qu'elle ne souhaite pas, qui va à l'encontre d'elle-même, de ses valeurs. Il s'agit d'une autre forme de contrôle, mais moins "raisonnée", plus inconsciente, émotionnelle.

 

HYPNOSE: idée reçue n°3: On peut consulter un hypnothérapeute pour retrouver des traumatismes cachés.

Quand on est psychologue-hypnothérapeute, on adhère à un code de déontologie. Si l'hypnose a de très nombreuses indications: lutte contre la douleur, les addictions alimentaires, apaisement, résolution de traumatismes... retrouver des souvenirs enfouis n'est pas une demande acceptable. Il peut arriver que certains souvenirs reviennent à la mémoire. Dans ma pratique de l'ICV (qui est une forme d'hypnose), cela ne m'est arrivé qu'une seule fois et ce n'était pas la demande de la patiente. Quand des souvenirs ne sont pas accessibles, ce n'est pas pour rien: l'amnésie nous protège de souvenirs effractants. Les faire surgir et ainsi forcer les mécanismes de protection psychique constitueraient une grande maltraitance faite à la personne.

 

HYPNOSE: idée reçue n°4: L'hypnose n'a pas marché sur moi par le passé donc ça ne marchera jamais.

L'hypnose, comme n'importe quel outil thérapeutique fonctionne d'abord avec le relationnel: si vous ne faites pas suffisamment confiance dans une pratique ou dans le thérapeute, alors l'efficacité en sera amoindrie.

Je me souviens ainsi d'un patient me disant "Je ne suis pas hypnotisable" car il avait fait des séances d'hypnose par le passé. Lors de notre première séance d'ICV (qui constitue une forme d'hypnose), dès le premier passage, le patient entra en transe. Cependant nous avions passé un peu de temps avant ensemble, quelques séances de parole afin de créer l'alliance thérapeutique.

C'est pour cela que les vidéos, audios d'hypnose (sauf ceux faits par le thérapeute de la personne et donc travaillés au préalable en séance), ne seront jamais aussi efficaces qu'en présentiel car c'est la relation qui fait l'efficacité d'une thérapie. En séance, le thérapeute adapte sa pratique à la personnalité du patient, observe ses réactions non verbales, ses préjugés, ses craintes... et rassure afin de favoriser une sécurité interne suffisante pour entrer en état hypnotique. L'état hypnotique est un apprentissage: avec la pratique, peu à peu, on devient son propre thérapeute.

 

HYPNOSE: idée reçue n°5: on ne se souvient de rien, donc c‘est dangereux !

Le plus souvent on se souvient de tout. Il peut arriver lors d’un état hypnotique profond que la personne hypnotisée ne se souvienne pas de quelques instants. Tout comme cela nous arrive dans la vie de tous les jours.

En ICV (méthode thérapeutique proche de l'hypnose), mes patients me disent parfois "Ah quelque chose est venu mais j'ai oublié!". Parfois cela revient au passage suivant ou l'élément reste inaccessible ( au patient comme à moi).

 

HYPNOSE: idée reçue n° 6: on peut ne jamais se réveiller!

C'est faux. Premièrement, on ne dort pas quand on est hypnotisé. On est dans un état modifié de conscience: la transe. Celle-ci peut être plus ou moins profonde. Selon ce degré, la personne pourra mettre plus ou moins de temps à revenir à l'ici et maintenant et si le retour a été fait trop rapidement, elle pourra se sentir un peu vaseuse (encore dissociée). Le thérapeute la remettra donc en état hypnotique pour faire un retour plus lent et réassocier la personne. Soyez rassuré


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.